Communiqué FNEC FO CANTAL Dans le Cantal, comme ailleurs la rentrée scolaire ne s’est pas bien passée.

, par Udfo15

Pas plus qu’elle n’a accepté l’austérité du Gouvernement précédent, FORCE OUVRIERE n’accepte l’austérité annoncée par le Président de la République.

- FO demande en premier lieu l’augmentation des salaires et en particulier le relèvement du point d’indice dans la Fonction Publique.

- De ce point de vue, la Fédération FO de l’Enseignement rappelle que cette rentrée scolaire s’effectue avec 13 000 postes d’enseignants en moins.

- Dans le Cantal, comme ailleurs la rentrée ne s’est pas bien passée.

- Dans le 1er degré, toutes les ouvertures demandées par les écoles n’ont pas été satisfaites. La scolarisation des enfants de 2 ans est remise en cause et les réseaux d’aide spécialisée sont dans l’oeil du cyclone.

- Dans le 2ème degré, les effectifs par classe sont en augmentation constante. C’est le cas par exemple au collège « la Jordanne » dont la FNEC demande le maintien en catégorie 3. FORCE OUVRIERE pointe également à cette rentrée un manque d’enseignants par exemple en S.V.T, MATHS, et un recours à pôle emploi pour les pourvoir. Concernant l’EREA d’AURILLAC, après la fermeture du CAP METALLERIE, FORCE OUVRIERE est inquiète pour son avenir.

- Concernant les personnels administratifs, 29 postes ont été supprimés dans l’académie, alors que la surcharge de travail et la complexité des tâches sont toujours croissantes. Le syndicat demande que les postes qui ne sont pas entièrement pourvus le soient.

- Concernant les emplois d’avenir de professeurs, la FNEC FO FP dénonce un recours à des contrats de droit privé qui mettent en danger les statuts.

- Enfin sur les rythmes scolaires, la FNEC FP FO s’oppose à toute remise en cause :

- du rythme 7 semaines de classe/ 2 semaines de congé ;

- des 2 mois de congé d’été ; ainsi qu’à l’augmentation de la charge de travail des enseignants et de leur temps de présence dans les établissements.

La FNEC FP FO s’oppose également à l’annualisation du temps de travail ainsi qu’à l’amalgame entre scolaire et péri-scolaire.

AURILLAC le 19 Septembre 2012